Le Réalisme en peinture -
298
post-template-default,single,single-post,postid-298,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

Le Réalisme en peinture

Le Réalisme en peinture

 

Le Réalisme

 

 

Introduction

 

 

C’est Gustave Courbet qui invente le terme de Réalisme. Il désigne un style de peinture né en France après la révolution de 1848 et qui s’étend à l’Europe jusqu’à la fin du XIXe siècle.

 

Le Réalisme correspond à la représentation objective du monde. Il rejette l’imaginaire des Romantiques et l’idéalisation de la nature des Néo-classique.

 

Mais ce mouvement ne correspond pas à une simple imitation du réel. Le peintre représente ce qu’il voit mais de manière à « traduire les mœurs, les idées, l’aspect de son époque », comme l’explique Courbet dans son Manifeste du Réalisme.

 

En peignant des paysages et des scènes de la vie courante, le Réalisme remet en cause la hiérarchie établie par l’Académie. Cette hiérarchie se composait ainsi :

 

– La peinture d’histoire (scène d’histoire, mythologique, religieuse)

– Le portrait

– La scène de genre (scène de la vie tous les jours, représentations de paysans …).

– Le paysage

– La nature morte

 

La scène de genre et le paysage gagnent en prestige et se retrouvent désormais au même niveau que la peinture d’histoire.

 

Les caractéristiques du Réalisme :

 

– Utilisation de grand format :

 

Jusque là réservé à la peinture d’histoire, les grands formats servent désormais à représenter le quotidien.

 

Les peintres représentatifs du Réalisme :

 

 

Courbet

L'enterrement à Ornans, Courbet

L’enterrement à Ornans, Courbet – Musée d’Orsay

 

 

Le Désespéré, Courbet

Le Désespéré, Courbet – Lieu de conservation inconnu

 

 

 

L'Origine du monde, Courbet

L’Origine du monde, Courbet – Musée d’Orsay

 

 

Millet

 

Les Glaneuses, Millet

Les Glaneuses, Millet – Musée d’Orsay

 

 

Daumier

 

Conseil à un jeune artiste, Daumier

Conseil à un jeune artiste, Daumier – National Gallery of Art, Washington

 

12 commentaires
  • Samuel Chouinard
    Publié à 17:42h, 12 novembre Répondre
    Bonjour, pouvez-vous m’expliquer comment la mythologie fait parti du réalisme.
    • touslestableaux
      Publié à 08:32h, 17 novembre Répondre
      Bonjour,le réalisme ayant pour but de représenter la réalité, donc ce qui existe, la mythologie ne peut pas en faire partie.
  • kevin le manach
    Publié à 15:29h, 11 décembre Répondre
    le troisiéme tableau est chouette je m’en servirai le soir
    • touslestableaux
      Publié à 09:55h, 23 décembre Répondre
      Lol je ne suis pas sûr que Gustave Courbet ait fait cette peinture pour satisfaire les pulsions
  • fan
    Publié à 15:53h, 18 décembre Répondre
    outre le réalisme, quelques artistes devraient s’aventurer à peindre ce qui n’existe pas ou ce qui n’existe pas mais capable d’exister.
    • touslestableaux
      Publié à 17:57h, 20 février Répondre
      ça existe déjà, les peintures mythologiques par exemple
  • fan
    Publié à 17:51h, 18 décembre Répondre
    de l’imprimante au laser jusqu’au milipixels, les artistes semblent capables de repousser les frontières du réalisme.
    • touslestableaux
      Publié à 09:47h, 23 décembre Répondre
      Et oui nous sommes dans une époque paradoxale. Soit les artistes sont dans l’hyper réalisme soit dans l’imaginaire avec l’abstrait, le surréalisme …
  • Sarah
    Publié à 16:07h, 05 janvier Répondre
    Bonjour !
    Comment se fait-il que il y ait plus de chose à raconter sur l’impressionnisme, que avec le réalisme ?
    • touslestableaux
      Publié à 17:00h, 30 janvier Répondre
      Bonjour, tout simplement parce que j’ai lu un livre de plus sur l’impressionnisme
  • lydia rockmans
    Publié à 17:57h, 19 février Répondre
    Bonjour,
    je n’ai pas bien comprit les caractéristiques de la peinture réaliste ? :/
    • touslestableaux
      Publié à 18:06h, 20 février Répondre
      Bonjour, le réalisme imite le réel le plus fidèlement possible, comme le ferait un photographe. Mais un tableau réaliste doit montrer des scènes de la vie de son époque et surtout exprimer les mœurs et les idées, c’est-à-dire délivrer un message. J’espère que c’est plus clair 🙂

Ecrire un commentaire