Le Réalisme en peinture

Le Réalisme

 

 

Introduction

 

 

 

C’est Gustave Courbet qui invente le terme de Réalisme. Il désigne un style de peinture né en France après la révolution de 1848 et qui s’étend à l’Europe jusqu’à la fin du XIXe siècle.

 

Le Réalisme correspond à la représentation objective du monde. Il rejette l’imaginaire des Romantiques et l’idéalisation de la nature des Néo-classique.

 

Mais ce mouvement ne correspond pas à une simple imitation du réel. Le peintre représente ce qu’il voit mais de manière à « traduire les mœurs, les idées, l’aspect de son époque », comme l’explique Courbet dans son Manifeste du Réalisme.

 

En peignant des paysages et des scènes de la vie courante, le Réalisme remet en cause la hiérarchie établie par l’Académie. Cette hiérarchie se composait ainsi :

 

– La peinture d’histoire (scène d’histoire, mythologique, religieuse)

– Le portrait

– La scène de genre (scène de la vie tous les jours, représentations de paysans …).

– Le paysage

– La nature morte

 

La scène de genre et le paysage gagnent en prestige et se retrouvent désormais au même niveau que la peinture d’histoire.

 

 

 

Les caractéristiques du Réalisme :

 

 

 

– Utilisation de grand format :

 

Jusque là réservé à la peinture d’histoire, les grands formats servent désormais à représenter le quotidien.

 

 

 

Les peintres représentatifs du Réalisme :

 

 

 

Courbet

L'enterrement à Ornans, Courbet

L’enterrement à Ornans, Courbet – Musée d’Orsay

 

 

Le Désespéré, Courbet

Le Désespéré, Courbet – Lieu de conservation inconnu

 

 

 

L'Origine du monde, Courbet

L’Origine du monde, Courbet – Musée d’Orsay

 

 

Millet

 

Les Glaneuses, Millet

Les Glaneuses, Millet – Musée d’Orsay

 

 

Daumier

 

Conseil à un jeune artiste, Daumier

Conseil à un jeune artiste, Daumier – National Gallery of Art, Washington

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *