La Tentation de Saint Antoine, Dali

 

 

La Tentation de Saint Antoine peint par Dali

 

 

 

Le tableau de Dali réunit plusieurs moments de la vie de Saint Antoine raconté dans La Légende Dorée de Jacques de Voragine. (Il s’agit d’un livre qui relate la vie de près de 150 saints.)

 

On a de la chance il est en libre consultation : cliquez ici pour le lire (il n’est pas très long).

 

Regardons maintenant la peinture de Dali.

 

 

tentation de saint antoine dali

 

 

 

Saint Antoine

 

 

 

Saint Antoine est nu, un genou à terre et il se tient à la pierre située derrière lui, il est comme acculé.

 

Il est représenté dans un état de faiblesse extrême face aux monstres. Il semble totalement dominé, voire presque déjà vaincu.

 

La croix qu’il tend est le seul objet qu’il possède. Mais le pouvoir de celle-ci fonctionne. La preuve, le monstre le plus proche de lui est repoussé.

 

Que fait-il avec les deux pattes levées ?

 

Il a peut-être voulu piétiner le saint mais il a fini repoussé par la croix, ou alors il s’est cabré à cause de la peur que lui inspire cet objet.

 

 

 

Le crâne

 

 

tentation saint antoine deli crane

 

 

Devant le saint, il y a un crâne qui le regarde.

 

Mais pourquoi est-il présent ?

 

 

  • Cet élément peut avoir une explication toute simple. Il sert à montrer la difficulté de vivre dans le désert et la vie d’ascèse du saint.

 

 

  • Situé à proximité de la croix qui est brandie, il peut aussi rappeler la crucifixion. Jésus a en effet été crucifié à Golgotha, ce qui signifie crâne en grec ancien.

 

Cela signifie peut-être que le saint est à l’image de Jésus. Après tout lui aussi est dans le désert et lui aussi combat ses tentations avec sa foi.

 

Ou alors il sert à montrer que Jésus est du côté du Saint et qu’il va le protéger.

 

 

  • Le crâne peut aussi symboliser Jésus dans un rôle de témoin discret. Il attend de voir si Saint Antoine réussira à passer l’épreuve.

 

Je viens de relire la vie de Saint Antoine dans la légende dorée et j’ai trouvé un passage qui peut corroborer cette hypothèse :

 

« Et comme il y gisait, accablé de la douleur que lui causaient ses blessures, les démons reparurent, sous diverses formes d’animaux féroces, et se remirent à le déchirer avec leurs dents, leurs cornes, et leurs griffes. Alors, soudain, une lumière merveilleuse remplit le caveau, et mit en fuite tous les démons ; et Antoine se trouva aussitôt guéri. Et alors, comprenant que c’était Jésus qui venait à son secours, le saint lui dit : « Où étais-tu tout à l’heure, bon Jésus, et pourquoi n’étais-tu pas ici pour me secourir et guérir mes blessures ? » Et le Seigneur lui répondit : « Antoine, j’étais là, mais j’attendais de voir ton combat ; et maintenant que tu as lutté avec courage, je répandrai ta gloire dans le monde entier ! »

 

 

  • Ah non attendez ! Je viens d’avoir une autre idée !!!

 

Le crâne est utilisé en tant que symbole de vanité.

 

Il est souvent présent dans les peintures de saints car « Il est support de réflexion sur le passage de la mort à la résurrection, l’abandon de l’enveloppe charnelle et le dépouillement des biens de ce monde. Loin de n’être qu’un symbole de mort, il signifie le dépassement vers le salut éternel ». ( source : Musée des beaux-arts de Bordeaux)

 

Donc il rappelle qu’il s’agit d’un saint (si on ne l’avait pas compris avec l’auréole), mais aussi la vanité de nos envies.

 

Le sexe, l’argent, la renommée ne sont que des choses vaines. Ces envies, en plus d’êtres éphémères, empêchent d’accéder au bonheur dans l’au-delà.

 

Saint Antoine en a bien conscience puisqu’il a changé de vie après avoir entendu le verset 19,21 de Saint Matthieu :

 

Antoine avait vingt ans lorsqu’il entendit lire, à l’Église, les paroles de Jésus : « Si tu veux être parfait, vends ce que tu possèdes, et donnes-en le produit aux pauvres ! » Aussitôt Antoine vendit tous ses biens, en donna le produit aux pauvres, et alla se faire ermite au désert.

 

Et il continue sur sa nouvelle voie.

 

 

 

Les monstres

 

 

tentation saint antoine dali cheval éléphant

 

 

Plusieurs monstres se dressent devant le saint.

 

Ceux-ci rappellent une fois de plus un épisode de la vie du saint :

Étant venu dans une autre partie du désert, il y trouva un grand disque d’argent ; et il se dit : « D’où peut venir ce disque d’argent, en un lieu où ne se voient nulles traces d’hommes ? Si un voyageur l’avait perdu, il serait revenu le chercher, et l’aurait certainement retrouvé, grand comme est ce disque. Satan, c’est encore un de tes tours ! Mais tu ne parviendras pas à ébranler ma volonté ! » Et, comme il disait cela, le disque s’évanouit en fumée.

Il trouva ensuite une énorme masse d’or ; mais il l’évita comme le feu, et s’enfuit sur une montagne où il resta vingt ans, éclatant de miracles.

Un jour qu’il était ravi en esprit, il vit le monde tout couvert de filets étroitement unis. Et il s’écria : « Oh ! qui pourra s’échapper hors de ces filets ? » Et une voix lui répondit : « L’humilité ! »

 

 

 

Le premier monstre

 

 

C’est un cheval au corps puissant mais aux pattes longilignes.

 

Il représente la fougue de la jeunesse mais aussi la force et la sexualité.

 

(Le fait que tous les autres monstres soient des éléphants sauf lui montre bien qu’il faut se concentrer sur la symbolique de cet animal.)

 

Son attitude montre son excitation, le déchainement des passions.

 

 

 

Le second monstre

 

 

C’est un éléphant amaigri qui porte une femme dressée sur un piédestal en or.

 

La femme est nue, elle a des formes généreuses, elle se cambre pour accentuer ses courbes et elle soulève ses seins pour les mettre en valeur. Elle est donc dans une position érotique.

 

(Je n’ose même pas imaginer ce que le saint voit de là où il est).

 

Ce monstre représente donc la luxure.

 

 

Le troisième monstre

 

 

C’ est un éléphant portant un obélisque en or.

 

Il comporte aussi des boules noires. Je ne peux pas les identifier avec certitude mais je dirais qu’il s’agit de perles puisqu’elles évoquent aussi la richesse.

 

 

Cet élément a peut-être un rôle blasphématoire.

 

Pour ce monstre, Dali s’est inspiré de l’Eléphant à l’Obélisque de Bernini qui se trouve actuellement sur la place Minerve à Rome.

 

C’est le pape Alexandre III qui a rénové l’obélisque et qui l’a mis sur le dos d’un éléphant.

 

On peut se demander pourquoi il l’a dressé sur cet animal.

 

La réponse se trouve sur les inscriptions du piédestal « il appartient à une âme forte de porter l’immuable connaissance ».

 

 

L’obélisque représente donc la connaissance délivrée par dieu et l’éléphant symbolise la force spirituelle du croyant apte à la recevoir.

 

 

Mais en mettant un obélisque d’or, la symbolique est inversée.

 

L’obélisque de la connaissance est remplacé par la pyramide de la richesse et l’éléphant n’évoque plus la force intérieure mais l’obésité de celui qui se gave de nombreux mets et vins.

 

 

La grandeur spirituelle est donc remplacée par la puissance matérielle.

 

 

 

 

Les deux monstres suivant

 

 

Les deux éléphants portent un bâtiment doré contenant un buste de femme et orné des trompettes de la renommée.

 

L’édifice peut faire penser à une église. Mais elle n’est plus habitée par la spiritualité mais par la sexualité.

 

Ils représentent la gloire, la célébrité.

 

 

 

 

Le dernier éléphant

 

 

tentation saint antoine dali monstre

 

 

Il porte un bloc de pierre en forme de sexe masculin.

 

Faut-il y voir « un monolithe phallique [qui] perce les nuages, créant une passerelle entre plaisir terrestre et spiritualité » ?

(site : oeuvrequiparle )

 

C’est tout à fait possible.

 

Le bâtiment situé à côté de l’éléphant ferait alors penser au royaume des cieux. Surtout qu’il s’agit de la seule construction qui n’est pas soutenue par un animal. Il semble poser sur les nuages.

 

Les nuages agiraient comme une barrière.

 

D’un côté, les tentations envoyées par le démon, mises en valeur par un soleil lointain et une lumière diffuse.

 

Puis un voile de nuages noirs dévoile à peine le monde de dieu contenant toute la lumière et qui est la vraie source de bonheur.

 

Cela signifierait que nos tentations ne sont que des plaisirs immédiats qui nous empêchent d’accéder au véritable bonheur.

 

 

Mais il peut s’agit de tentations supplémentaires.

 

Celles que Saint Thomas combat sont en train de marcher. On imagine donc qu’elles viennent du fond. Vu la position des éléphants soutenant l’édifice avec le buste féminin, ils sont surement passés par le même endroit que celui du fond.

 

Au début, les tentations étaient donc derrière les nuages. D’ailleurs la dernière n’a pas encore fini de les franchir, elle a des pattes qui se trouvent encore derrière.

 

Considérer les nuages comme une séparation entre le diable et dieu, ou entre le matérielle et le spirituel, ne fonctionne donc pas.

 

 

La forme phallique du rocher renverrait encore une fois aux plaisirs sexuels, et le bâtiment pourrait être une sorte de palais, symbole de puissance et de domination.

 

 

Mais je reste persuadé que les deux constructions en arrière plan relève du divin.

 

Pourquoi ?

 

Parce qu’elles sont sobres. Elles ne sont pas en or contrairement aux autres. Puis elles sont vraiment à l’écart.

 

Je pense qu’une fois que le saint aura terrassé les tentations, l’éléphant de dieu se présentera à lui.

 

S’il y avait une morale, ce serait quelque chose comme : « Combats tes peurs, vains tes tentations, et le royaume de dieu viendra à toi ».

 

 

 

Les éléments difficiles à comprendre

 

 

L’adulte avec l’enfant

 

 

tentation saint antoine dali

 

 

Pourquoi sont ils là ?

 

– Pour montrer ce qui fait la différence entre l’enfant et l’adulte ? L’enfant c’est celui qui vit encore avec ses peurs, avec ses cauchemars, alors que l’adulte c’est celui qui les a dépassés ?

 

– Pour montrer qu’ils ne sont atteints par les monstres car ils ne représentent pas leurs tentations ?

 

 

 

Le croyant et l’homme noir

 

 

tentation saint antoine dali

 

 

Une chose noire court vers un homme brandissant une croix.

 

Cette scène crée un parallèle avec celle de Saint Antoine, mais là l’ennemi est plus petit que le saint et la croix est plus imposante.

 

Est-ce une façon de dire que peut importe la taille de nos peurs, ou de nos tentations, dieu sera toujours là pour nous aider à les vaincre ?

 

 

 

L’ange

 

 

tentation saint antoine dali ange

 

 

De loin la forme blanche ressemble à un ange.

 

Mais de près, elle ressemble plus à un spectre, voire à un monstre.

 

Il ne faut pas se fier aux apparences ? Ce n’est pas parce qu’une chose est belle ou agréable qu’elle est forcément bonne ?

 

 

Ou alors c’est vraiment un ange, mais déformé par le peintre ?

 

 

C’est l’exact opposé de la première créature. Celle-ci est noire et sur terre tandis que l’autre est blanche et dans les airs.

 

Entre les deux se trouvent le croyant, et surtout la croix.

 

 

tentation saint antoine dali dieu diable

 

 

Cela montre peut-être que le combat entre dieu et le diable se fait à travers l’homme.

 

 

 

Interprétation

 

 

Tous ces monstres partagent un point commun : ils ont un aspect ridicule.

 

 

Le cheval est extrêmement massif et ses pattes avant sont normales, mais pas celles de derrière.

Elles sont bien plus longues et fluettes.

 

Donc l’animal ne peut pas poser ses pattes avant au risque de plus pouvoir avancer.

Et encore, ça se trouve il ne peut même pas les poser vu la différence de taille.

Nous sommes donc obligés de penser que le cheval avance uniquement avec sur ses pattes arrières toutes maigres.

 

C’est la même chose pour les éléphants.

 

Dans la réalité ce sont déjà des animaux extrêmement lourds mais en plus, là, ils portent des objets devant peser un poids phénoménal.

Et pour soutenir tout ça ils ont des pattes longilignes et même arachnéennes pour certains.

 

Ils ne s’écroulent pas par miracle.

 

 

Mais pourquoi Salvador Dali leur a donné une telle apparence ?

 

 

J’ai pu lire sur internet que Dali avait fait ça pour évoquer l’apesanteur ( Site sur Dali ).

 

Pourquoi pas. L’apesanteur peut renvoyer à l’idée de rêve et donc rappeler la dimension onirique présente dans de nombreuses œuvres de Dali.

 

(Au moment de cette peinture le rêve n’évoque pas encore le surréalisme :  voir le dernier paragraphe de la 1e colonne).

 

 

 

Mais cette explication ne me satisfait pas. Je pense que la faiblesse apparente des animaux peut avoir une signification beaucoup plus intéressante.

 

 

 

Elle peut signifier qu’on se représente toujours nos peurs de façon beaucoup plus horrible qu’elles ne le sont réellement.

 

Si Saint Antoine parvenait à prendre du recul, il arrêterait de regarder en haut et il verrait que ces énormes monstres tiennent sur des pattes ridicules.

 

D’ailleurs si nous aussi, en tant que spectateur bénéficiant d’une vue d’ensemble, nous prenons du recul, nous constatons la fragilité de toute les tentations :

 

 

– Le cheval a les sabots avant à l’envers, ce qui complique encore son avancée

 

– La femme tient sur un piédestal divisée en deux avec une boule au milieu. On dirait presque un numéro d’équilibre.

 

– Des objets ronds ont été placés sous l’obélisque mais que d’un côté : résultat elle est penchée.

 

– Les deux autres éléphants ne marchent pas côte-à-côte mais ils sont perpendiculaire. Avancer doit donc être compliqué. Puis le bâtiment qu’ils portent présente des fissures, certaines parties se sont même écroulées.

 

 

Les animaux et les symboles des tentations montrent donc qu’il suffit d’un rien pour qu’elles s’écroulent.

 

 

 

Ce tableau représente donc les tentations de Saint Antoine et surtout sa peur d’y succomber.

 

Mais celles-ci ne sont pas si terribles à surmonter, il suffit de prendre un peu de recul pour voir leur fragilité.

 

Une fois celles-ci vaincues, le saint aura le droit à un bonheur éternel avec dieu.

 

Mais ce qui lui arrive, arrive aussi à d’autres gens. C’est peut-être la raison des autres personnages du tableau.

 

Peu importe l’âge, nous avons tous nos propres envies matérielles ou charnelles à affronter pour pouvoir accéder au véritable bonheur.

 

 

Pour finir cette article, je vous mets un lien vers un autre site qui propose une analyse très intéressante et très détaillée de La Tentation de Saint Thomas peint par Dali : cliquez-ici pour voir une autre analyse

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *