Le Classicisme
246
post-template-default,single,single-post,postid-246,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

Le classicisme en peinture

Paysage avec Saint Matthieu et l'ange, Poussin

Le classicisme en peinture

Le Classicisme

 

 

Introduction

 

 

Le Classicisme désigne la peinture française du XVIIe siècle. Il trouve sa source en Italie, chez le peintre Annibal Carrache. Ce mouvement veut se débarrasser de tout l’artifice du Maniérisme. Il cherche également à prendre le contre-pied d’un autre courant qui se développe en parallèle : le Baroque.

Le Classicisme trouve son inspiration chez les maîtres de la Renaissance : Michel-Ange et Raphaël mais aussi dans l’Antiquité.

Ce courant a aussi une fonction politique. La peinture classique sert à montrer la puissance de la monarchie absolue sous Louis XIII et surtout Louis XIV. Elle valorise ces souverains et la force de leur royaume sans prendre en compte la réalité. Un moment, l’état n’a plus d’argent mais le roi est représenté dans un décor luxueux. Sans parler de propagande on peut dire que la peinture classique est un art du paraitre.

Si la suprématie de la France se fait sur le plan politique, elle se fait aussi au niveau artistique. C’est pour cela qu’est créée en 1648 l’Académie royale de peinture et de sculpture. Cette institution a pour but d’imposer le « grand goût ».

 

 

Les caractéristiques du Classicisme en peinture :

 

 

– Harmonie mathématique 

 

La symétrie et le respect des proportions sont primordiaux.

 

La composition est claire et ordonnée.

 

La règle des trois unités imposée aux œuvres classiques doit être respectée : unité de temps, unité de lieu, unité d’action.

Cela peut sembler évident de nos jours. Mais avant un même personnage pouvait être représenté plusieurs fois dans le même tableau.

 

Ces règles servent surtout à montrer la supériorité de la raison sur les sentiments.

 

– Illustration de valeurs morales :

 

L’art classique doit joindre l’utile à l’agréable. La peinture montre donc des actions vertueuses, puisées dans la mythologie ou la bible, tout en procurant un plaisir esthétique.

 

– Sobriété des poses

 

Les personnages sont représentés dans des positions statiques qui montrent leur respectabilité

 

– Le dessin est privilégié à la couleur

 

– Idéalisation de la nature

 

 

 

 

Les peintres représentatifs du Classicisme :

 

 

Poussin

Paysage avec Saint Matthieu et l'ange, Poussin

Paysage avec Saint Matthieu et l’ange, Poussin –  Gemäldegalerie, Berlin

 

Le Jugement de Salomon, Poussin

Le Jugement de Salomon, Poussin – Musée du Louvre

 

 Champaigne

Vanité, Philippe de Champaigne

Vanité, Philippe de Champaigne – Musée de Tessé, Le Mans

 

 

Présentation de Jésus au temple, Philippe de Champaigne

Présentation de Jésus au temple, Philippe de Champaigne – Musée des Beaux-Arts, Dijon

 

 

 Le Lorrain paysage avec énée à Délos

Paysage avec Enée à Délos, Le Lorrain

Paysage avec Enée à Délos, Le Lorrain – National Gallery, Londres

 

La Tour 

La Madeleine à la veilleuse, George de la Tour

La Madeleine à la veilleuse, George de la Tour – Musée du Louvre

 

 Le Nain

Famille de paysan, Louis le Nain

Famille de paysan, Louis le Nain – Musée du Louvre

 

Le Brun

 

 

Portrait de Louis XIV, Charles le Brun

Portrait de Louis XIV, Charles le Brun – Musée nationale du château, Versailles

Entrée d'Alexandre dans Babylone, Charles le Brun

Entrée d’Alexandre dans Babylone, Charles le Brun – Musée du Louvre

 

 

cc

Pas de commentaire

Ecrire un commentaire